Les émissions littéraires des secondes

Comment (re)donner le goût de lire et de faire lire?

L’objectif de ces émissions littéraires mis en place en seconde est d’écrire et d’enregistrer des critiques littéraires et de les diffuser sur le site de l’école. Il s’agit de faire de l’enregistrement un levier pour inciter les élèves à lire et à sortir de la lecture contrainte souvent imposée par le professeur pour leur redonner le goût de lire et de faire lire. Ce travail a été proposé par Monsieur Malagola et Madame Olivia à destination des élèves de seconde. 

Ce projet est né d’un constat : les réactions souvent peu enthousiastes des élèves lorsque leur professeur leur propose une lecture. Les premières lectures proposées au cours de l’année semblaient parfois subies plus qu’appréciées.

Pourtant, il est évident que nos élèves lisent mais peut-être dans d’autres postures et sur d’autres supports que ceux imposés par la lecture dite « scolaire ». 
Concevoir un projet annuel s’est alors imposé afin de créer une dynamique et tenter de susciter un certain plaisir de lire. Mettre en place des émissions littéraires a donc permis levier d’inciter les élèves à entrer dans la lecture d’un livre mais aussi de partager une expérience de lecture. 
Enfin, ce constat et cette nécessité de trouver un mode d’entrée en lecture différent a coïncidé avec l’étroite collaboration entre Monsieur Malagola, professeur de lettres et Madame Olivia, notre documentaliste.

Les compétences développées

Il s’agissait de développer la capacité à donner son point de vue, à porter un jugement critique sur une œuvre, formuler une opinion et argumenter. Cela a donné lieu à des séances consacrées au vocabulaire de l’évaluation, du jugement mais aussi au vocabulaire des émotions et des sentiments.
On travaille aussi sur le brouillon et la réécriture. Comment faire un résumé ? Comment commenter véritablement un texte sans le paraphraser ? 
L’objectif était également de développer des compétences orales au service de la lecture. Ils ont travaillé la diction, la voix, se sont entraînés, avec l’aide du professeur et l’aide d’une animatrice radio, à dire leur texte. Comment passer de sa trace écrite à une production qui ne doit pas donner l’impression d’être lue ? Comment se détacher de ses notes ? Comment rendre sa prestation vivante et maintenir l’attention de l’auditeur ? C’est ce qui fut le plus difficile dans l’expérience, la timidité de certains est restée un frein tandis que d’autres ont vraiment excellé dans cet exercice.
L’enjeu était également de réfléchir à la construction d’un discours destiné à la diffusion et donc à autrui. Ils ont dû s’efforcer de construire un discours développé sur une œuvre, un discours qui dépasse la phrase ou le mot-phrase qui sert parfois de réponse à l’oral en classe. C’est un premier entraînement à des épreuves orales telles que les futures épreuves orales du bac.